Antoine, Paul et Manon présentent : Boudicca


En 60 après J.-C.,à la suite de la campagne victorieuse de César sur les Bretons ( habitants de l'actuelle Grande-Bretagne), le roi des Icéniens Prasutagus( appelé aussi Vétus) meurt en lèguant une partie de son patrimoine à l’empereur régnant en ce siècle, Néron (54-68 ap. J.-C.), et à ses deux filles.
Rome confie alors au procurateur Catus Decianus , la tâche de saisir l’héritage pour le compte de l'empereur ; mais sa brutalité et son avidité provoquent l’indignation des Icéniens, qui décident alors de se rebeller, sous la conduite de l'épouse du défunt Prasutagus, la reine Boudicca.
Après des luttes acharnées contre les troupes d’occupation, la reine Boudicca devint une figure emblématique de la femme exemplaire,même si sa mort a signé l'échec de l'insurrection "britannique" l'image qui traversera et qui se gravera à travers et les esprit est celle d'une femme,dont le tempérament et le courage reflète le choix d'une mort digne attachant à jamais la victoire à son nom .

http://www.paperblog.fr/1046512/boudicca-la-victorieuse/


Tacite

On connaît très peu de choses sur la vie de Tacite. Tacite est né entre 55 et 57. Étant issu d'une famille aisée (de l'ordre équestre) il obtint une éducation sévère et disciplinée du son rang.
Ses différentes œuvres sont les suivantes:
  • Janvier 98 :La vie d'Agricola
  • Fin 98 : De situ ac populis Germaniae ou De origine et situ Germanorum (La Germanie)
  • 107 : Dialogus de oratoribus (Le Dialogue des orateurs)
  • 109 : Historiae (Histoires)
  • 110 : Ab excessu diui Augusti (œuvre inachevée correspondant à ce que la tradition a nommé Les Annales)

On remarque donc que Tacite écrit entre les années 98 à 110 ce qui correspond à toute sa durée d'écriture.On définit Tacite comme un historien et un penseur, ce qui rend difficile la traduction de ses textes.
En effet, il laisse une grande part à l'imaginaire en laissant des zones d'ombres a travers ses écrits, d'ou la difficulté de les comprendre.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tacite

Texte Latin



Traduction


nuntiat patri abicere spem et uti necessitate:
Elle revient donc, et annonce à son père qu'il faut abandonner l'espérance et se soumettre à la nécessité

simul adfertur parari cognitionem senatus et trucem sententiam.
On apprend en même temps que le procès va s'instruire devant le sénat, et qu'un arrêt cruel se prépare

nec defuere qui monerent magna ex parte heredem Caesarem nuncupare atque ita nepotibus de reliquo consulere.
Plusieurs conseillèrent à Vétus de nommer le prince héritier d'une grande partie de sa fortune, afin d'assurer le reste à ses petits-fils.

quod aspernatus, ne uitam proxime libertatem actam nouissimoseruitio foedaret,
Vétus s'y refusa, pour ne pas flétrir, par une fin servile, une vie passée avec quelque indépendance.

largitur in seruos quantum aderat pecuniae;
Il distribue ce qu'il avait d'argent à ses esclaves

et si qua asportari possent,
ce qui peut s'emporter

sibi quemque deducere,
et leur ordonne de partager entre eux

tres modo lectulos ad suprema retineri iubet .
réservant seulement trois lits pour autant de funérailles

tunc eodem in cubiculo,
dans la même chambre

eodem ferro abscindunt uenas,
avec le même fer, s'ouvrent les veines

properique et singulis uestibus ad uerecundiam uelati balineis inferuntur,
et aussitôt, couverts pour la décence d'un seul vêtement chacun, ils se font porter au bain

pater filiam, auia neptem, illa utrosque intuens,
la fille sur son aïeule et son père, afin de laisser les objets de leur tendresse encore vivants, quoique si près de mourir.


et certatim precantes labenti animae celerem exitum,
ils souhaitaient à l'envi que leur âme achevât promptement de s'exhaler


ut relinquerent suos superstites et morituros.
afin de laisser les objets de leur tendresse encore vivants, quoique si près de mourir

seruauitque ordinem fortuna, ac seniores prius,
Le sort garda l'ordre de la nature : la plus âgée expira d'abord ;

tum cui prima aetas extinguuntur.

la plus jeune s'éteignit la dernière.

accusati post sepulturam decretumque ut more maiorum punirentur,
Mis en jugement après leurs funérailles, ils furent condamnés au genre de supplice usité chez nos ancêtres

et Nero intercessit, mortem sine arbitro permittens:
et Néron, intervenant, leur permit un trépas de leur choix

ea cacdibus peractis ludibria adiciebatur
c'est ainsi qu'à des meurtres consommés on ajoutait la dérision.





http://www.paperblog.fr/1046512/boudicca-la-victorieuse/